accueilcvliens
contact

jean.baptiste.nee@gmail.com

en/fr

Forêt, mouvement de lumière

  • Jean-Baptiste Née, Forêt, mouvement de lumière, IndustreeBandes unies ou matiérées selon l'éclairage (crédit: Dominique Feintrenie)
  • Jean-Baptiste Née, Forêt, mouvement de lumière, IndustreeL'installation au sein de l'exposition (crédit: Dominique Feintrenie)
  • Jean-Baptiste Née, Forêt, mouvement de lumière, IndustreeCôté uni de la paroi (recto)
  • Jean-Baptiste Née, Forêt, mouvement de lumière, IndustreeDessin global
+ plus d'informations moins d'informations

Ce projet cherche à trouver une richesse plastique avec des moyens pauvres : des bandes noires rectilignes sur fond blanc, les moyens plastiques d'un code barre. Je travaille le rythme, retrouve ces infimes variations présentes partout dans la nature : aucune bande n'est ici strictement parallèle, tout comme aucun arbre ne l'est en forêt. L'alternance des épaisseurs et les bandes obliques viennent donner de la profondeur à ce motif simple, tromper l'oeil pour lui faire sentir une troisième dimension.

D'autre part, je joue sur la matière papier : celui-ci "boit" la peinture d'une manière inégale, et donne un aspect matiéré au verso. C'est justement celui-ci que je présente au public. Si la paroi est rétro-éclairée, le contraste est binaire : noir et blanc, car cette matière irrégulière disparaît du fait du contre-jour. Au contraire, si la paroi est éclairée par devant, la matière du verso se révèle et devient une écorce vivante. Ainsi le motif change de texture au gré d'un mouvement de lumière, opérant un basculement dans la perception. L'oeil est forcé d'admettre que ce qu'il regarde change de nature.